CATSITTING MALOUIN                                                                                                                    

 

                                                         ACCUEIL     INFOS PRATIQUES     PHOTOS   Conseils véto   liens           

   

1) Les zoonoses : maladies du chat transmissibles à l’homme

Les vers

Les chats, et surtout les chatons, sont très fréquemment parasités par des vers digestifs.
Chez le chaton, les vers sont directement transmis par la mère, alors que les adultes se contaminent soit par l'alimentation, soit par contact avec les excréments de leurs congénères.
Il existe deux types de vers digestifs chez le chat:
Les vers ronds : ce sont majoritairement des Ascaris. Ils sont présents chez quasiment tous les chatons à la naissance. Ce sont de longs vers ronds ressemblant à des spaghettis, que l'on peut parfois voir dans les selles lorsqu'ils sont très nombreux.
Les vers plats : ce sont des Ténias. Ils sont très fréquents chez le chat adulte. Ils ressemblent à de longs rubans plats.
Les symptômes observables chez l'animal sont directement liés à la quantité de vers présents.
Plus les vers sont nombreux, plus les symptômes seront graves.
On observe généralement les signes suivants :
- Poil piqué : le poil devient terne et piqué.
- Amaigrissement : les vers mangent une partie de la nourriture destinée à l'animal. On remarque donc que l'animal maigrit, bien qu'il mange autant que d'habitude, voire plus.
- Vomissements, diarrhée : la présence de vers occasionne des troubles digestifs.
- Abattement : l'animal manque d'entrain, il ne joue plus.


Prévention : Vermifuger :
- les chatons :  tous les mois jusqu'à six mois, puis tous les deux mois jusqu'à un an.

- les adultes :  deux fois par an dans l'idéal, en tout cas au moins une fois, en général au moment du vaccin annuel.


La maladie des griffes du chat

Elle est provoquée par une bactérie appelée bartonella henselae.
Les puces sont responsables de la transmission de la bactérie d’un chat à un autre:
En piquant un chat porteur de Bartonella, une puce ingère du sang contenant la bactérie.
Cette bactérie se reproduit alors dans son tube digestif. Par ses déjections, la puce va ensuite contaminer le pelage d’autres chats.
Ces derniers vont contaminer leurs griffes et leur gueule en se grattant ou en faisant leur toilette
Les chats porteurs de Bartonella henselae ne présentent aucun symptôme.
Un chat infecté va transmettre la bactérie, présente sur ses griffes ou dans sa gueule, en griffant ou mordant un humain.

Quels sont les symptômes associés à la maladie  chez l’homme?

La maladie des griffes du chat est principalement rencontrée chez les enfants et les jeunes.

La maladie des griffes du chat est beaucoup plus grave chez les individus immunodéprimés :
En effet, la bactérie prolifère alors dans tout l’organisme du malade déclenchant une forte fièvre, des nausées, des vomissements et une atteinte de  l’ensemble des organes: foie, rate, poumons, système nerveux, coeur...
 

 Prévention : Nettoyer très soigneusement toute griffure ou morsure
à l’eau et au savon puis avec une solution antiseptique. La maladie se transmettant entre chat par l’intermédiaire des puces, il est également indispensable d’appliquer au chat, de façon très régulière, un traitement anti-puces efficace.


La toxoplasmose

C ‘est une infection due au parasite Toxoplasma gondii. Cette maladie rare n’affecte pas la santé du chat mais a une incidence grave : son influence sur le développement neurologique et oculaire du fœtus humain. Le chat s’infeste par l’ingestion de petits rongeurs,véritables réservoirs du parasite qui ressort dans les selles du chat. La femme enceinte, dont les tests sérologiques effectués en début de grossesse sont positifs, a déjà été contaminée par le toxoplasme et son bébé ne risque rien. S’ils sont négatifs, la future maman doit prendre beaucoup de précautions en présence des chats.

     Prévention: pas de risques si le chat ne sort pas

 
2) Les maladies évitées par la vaccination

Le corysa

C’est le rhume du chat avec généralement les symptômes suivants : éternuements, difficultés à respirer, nez et yeux qui coulent, appétit fortement diminué.
Certaines complications peuvent survenir : atteintes graves des yeux, pneumonie, nécrose des sinus nasaux.
Le traitement du coryza repose principalement sur l'administration d'antibiotiques en comprimés pendant une à plusieurs semaines.
L'administration de sérums contenant des anticorps est envisagée dans les cas graves.
Un collyre pour traiter l'atteinte des yeux, et des anti-inflammatoires pour faire baisser la fièvre et favoriser la reprise de l'appétit, peuvent également être prescrits par votre vétérinaire.


 Prévention: 2 injections la première année, puis un rappel annuel

 

La leucose


la leucose est une maladie infectieuse, contagieuse et mortelle.
La leucose est une maladie qui se transmet de deux manières :
- soit par contact étroit entre chats lors des morsures, bagarres …
- soit de la mère au chaton pendant la gestation.
Cependant, un animal contaminé par le virus ne va pas tomber malade immédiatement. Le virus va d'abord rester dans son organisme sans provoquer de symptômes, c'est ce qu'on appelle la séropositivité.
Cette période de séropositivité peut durer de quelques mois à quelques années.
Pendant ce laps de temps, l'animal n'est pas malade, mais il est contagieux pour ses congénères.
Après la période de séropositivité, l'animal va tomber malade.
La leucose peut alors s'exprimer sous deux formes :
- la forme tumorale, où l'on observe une ou plusieurs tumeurs graves chez le chat
- la forme non tumorale, qui atteint le système immunitaire en le détruisant progressivement, le chat attrapant alors toutes sortes de maladies.
Une fois déclarée, la maladie est inexorablement mortelle en quelques mois.

Prévention: 2 injections la première année, puis un rappel annuel

 

Le Typhus ou la panleucopénie infectieuse féline
 

Le typhus du chat est une maladie virale contagieuse.
Mode de transmission: par contact indirect (objets contaminés par un autre chat), par contact direct (sécrétion, urine, sang, déjections) et par les puces.
Le typhus est un rétrovirus très résistant se multipliant dans les cellules.
Il atteint le cervelet, le tube digestif et la moelle osseuse.
La température du chat atteint de la maladie peut atteindre 41°C, il se déshydrate, expulse des matières liquides jaunâtres chargées d'écume.
Il est rare qu'un chat guérisse du typhus, même guéri il reste une source d'infection pour ses congénères.

Prévention:. 2 injections la première année, puis un rappel annuel

 

La rage


La rage est une maladie du système nerveux, due à un virus, qui atteint tous les mammifères. Elle est toujours mortelle dans toutes les espèces, et sa grande contagiosité à l'homme est à l'origine d'un réglementation stricte, en particulier en ce qui concerne la vaccination des carnivores.
Elle est transmise par la salive d'un animal contaminé (léchage, morsure) à un autre animal ou à l'homme.
Une fois inoculé, le virus se propage dans le système nerveux jusqu'au cerveau. Pendant cette période, l'animal n'est pas malade, mais il commence à devenir contagieux.
Quand le virus est arrivé au cerveau, les symptômes se déclarent. Ils sont variables d'une espèce à l'autre et d'un individu à l'autre, mais on observe généralement une grande agressivité des animaux atteints, ainsi qu'un refus de l'eau.
A partir de ce moment, l'animal ou l'individu est condamné.
Aucun traitement n'est efficace et la mort survient en quelques jours.

Prévention: vaccination annuelle dès 3 mois pour les chats qui voyagent.

 

3) Les maladies virales graves sans vaccination

 

Le sida du chat

Le SIDA du chat, ou syndrome d'immunodéficience acquise du chat, est une maladie provoquée par un rétrovirus, le FIV, de la même famille que le HIV (virus du SIDA chez l'homme).
Le virus FIV se transmet par contact étroit entre chats, plus souvent des mâles non castrés, en général par morsure. La transmission par voie sexuelle, et de la mère au chaton, paraît également possible.
L'animal contaminé par le FIV ne va d'abord présenter aucun symptôme. Le virus va se développer dans son organisme, mais l'animal n'est pas apparemment malade : c'est la période de séropositivité, qui dure plusieurs années. Pendant tout ce laps de temps, l'animal est contagieux et peut transmettre la maladie à d'autres chats mais pas à l’homme.

Au bout de quelques années, la maladie va réellement se déclarer et l'animal présente alors les symptômes suivants :
- amaigrissement important et rapide
- fièvre
- anémie.
On observe parfois également des infections buccales, des conjonctivites et des abcès cutanés.
A partir des premiers symptômes, la maladie est toujours mortelle en quelques mois 

Prévention: pas de risques si le chat ne sort pas.

 

La PIF (péritonite infectieuse féline)

C'est une maladie virale, mortelle, dont le diagnostic est très difficile à poser. Elle est due à la mutation d'un virus banal, le coronavirus entérique félin  ( FCEV ), présent dans les intestins du chat ; la recherche n'a toujours pas pu établir les causes de la mutation de ce virus ( FIPV ). Très important : un chat positif au coronavirus n’est pas obligatoirement un chat ayant la PIF ou susceptible de la développer. 90% de la population féline est ou a été au moins une fois dans sa vie en contact avec des coronavirus. On pense que certains chats, dont le système immunitaire est déficient, sont plus prédisposés à développer une PIF. Le stress (reproduction, expositions, pensions félines..) a été avancé comme facteur de mutation du coronavirus bénin en coronavirus pathogène et mortel quand il y a baisse de l’immunité. Mais le pourcentage de chats positifs au coronavirus et développant une PIF n'est que de 5%. Cette maladie se propage par les selles, d'où l'importance à titre préventif, d'une bonne hygiène des litières, et d'un nombre de bacs suffisants selon l'effectif de chats (1 bac pour 2 chats maximum).

Prévention: hygiène maximum pour les bacs à litière  dans les zones de promiscuité : pensions félines, expositions…